L'Héritage de saint Fiacre - Maraîcher Agroforestier en Production Agroécologique de Fruits et Légumes à Meaux, Seine et Marne, Ile de France

Aller au contenu
qui sommes nous ?

Meaux-Poincy ne compte plus aujourd'hui que 4 maraîchers.
Héritiers d'une très longue histoire.


**************

Si l'histoire du peuplement de Meaux remonte au paléolithique, des vestiges de la cité du peuple melde sont visibles aujourd'hui à l'entrée de la ville -site de la Bauve, entre Meaux et Poincy : centre culturel datant du Haut Empire Romain- et les remparts de la cité de Bossuet du Bas Empire qui sont une fierté de la ville.
Meaux cette ville très importante, et très riche au carrefour des voies commerçantes terrestres et fluviale (la Marne),
a aussi été une "Terre des Saints"
A la chute de l'Empire Romain, les cités sont livrées à elles mêmes sans protection face aux invasions barbares, et aux disettes.
En cette période où règne l'anarchie, l'Eglise de Gaule naissante  incarnera ce qui peut perdurer avec sérenité.  Céline (Sainte Céline), jeune fille de la cité meldoise par ses actes de charités et de dévouement envers la population et soutenue par Sainte Geneviève , sera  venérée comme la sainte patronne de la ville.



Au VII siécle, à la fin de l'époque Mérovingienne, un homme fort du royaume ,Agnéric maire du Palais du roi  Thierry de Bourgogne  a sa résidence à Pippimissum ( Poincy) .Plus tard le roi Dagobert Ier depuis le village de Reuilly  (aujourd'hui à Paris) lui rendra fréquement visite
Vers 610,  Agnéric reçoit le célèbre moine irlandais Saint Colomban à Poincy , fondateur des monastères de Luxeuil et de Bobbio.
Celui ci  bénit les enfants d'Agnéric:  Fare , et Faron. (Sainte Fare , et Saint Faron)
Fare, prendra le voile et fondera  le monastère de Farremoutiers (Près de Coulommiers  77).
Faron deviendra évêque et comte  de Meaux.

Lors de travaux de construction de serres en 2001, nous avons mis à jour une partie du  réseau qui canalisait l'eau depuis la source des Rochelles jusqu'à la villa d' Agnéric au bord de la Marne. Il est toujours intact , et dans ces parties les plus profondes comme neuf.

**************

Le Miracle
Le renommée de l'évêque Faron , pour sa générosité attirent de nombreux voyageurs et pélerins.
L'un des plus fameux sera Saint Fiacre.
Ce moine irlandais reçut de l'évêque Faron, un lieu appelé Breuil (St Fiacre aujourd'hui, à 2 lieux de Poincy) pour y construire un petit monastère. " Selon les Vies, écrites aux XIIe et XIIIe siècles, saint Fiacre demanda à l'évêque l'autorisation d'agrandir son domaine, afin de subvenir aux besoins de ceux qui accouraient vers lui. Faron lui accorda tout le territoire qu'il pourrait défricher en un jour. Sa bêche avança avec une telle rapidité que les arbres tombaient comme d'eux-mêmes, au passage du saint. Ayant observé le phénomène, une femme du pays, la Becnaude, alla l'accuser de sorcellerie auprès de l'évêque. Attristé, Fiacre s'assit sur une pierre qui s'amollit aussitôt, sous son poids. Saint Faron rendit son jugement en faveur de l'Irlandais qui put poursuivre sa vie de prière et de charité. Il mourut, selon la tradition, le 30 août 670." M.et Mme  Lerou,"Fêtes Internationales de St Fiacre 1999"

Depuis lors Saint Fiacre est reconnu patron de la Brie et des Jardiniers, et se fête le 30 août.

Reines et Rois de France feront le pélerinage à  Saint Fiacre , notamment la reine Anne d'Autriche, le roi Louis XIV et la reine Marie Thérèse.

**************

L'Héritage
Meaux  situé dans les boucles alluvionnaires de la Marne à été propice à la culture des fruits et légumes.
Proche de Paris et relié par la Marne, à la Seine et Paris, les maraîchers de Meaux ont très longtemps alimentés  la capitale en produits frais.

Au début du 20e siècle  la ville ne comptait pas moins d'une centaine de maraîchers.

Au fil des siècles,  les générations de jardiniers de la cité meldoise qui se sont succédés  ont sélectionnés des fruits et légumes .
Leurs noms apparaissent  encore aujourd'hui dans les catalogues  :
Carotte, chicorée frisée, cornichon de Meaux.
D'autres ont disparus comme la pomme de Meaux .
La
fraise de Meaux (créée en 1750 alors que la fraise actuelle date de 1715)  prouve que les jardiniers meldois étaient très innovants.
Au XVIIé siècle Meaux aura la plus grosse production de navet en France,et le navet de Meaux  "corne de Boeuf" sera au catalogue officiel jusqu'à la fin du  XXe siècle .
Aujourd'hui disparu , A. Dumas gourmand et prolixe ne détaille pas moins de 93 préparations à base navets ! et écrit  "les trois meilleurs navets sont ceux de Belle Ile en Mer, de Croissy , et de Meaux."
 Meaux est  aussi citée  dans la littérature pour avoir été un des plus gros centres de production du
pissenlit. En 1875, il se vendait autant de pissenlits que de tomates aux Halles de Paris...!

L'Histoire des cultures légumières ne se joue plus à Meaux désormais.

Mais,  héritiers de ces jardiniers qui ont largement contribués à la gloire de leur ville,
nous tentons de sauvegarder la tradition.

Actifs representants de notre profession au niveau régional, nous participons à son  développement .
L'exploitation Maurice de Poincy reçoit plusieurs fois par an  des délégations étrangères ( , hauts fonctionnaires, fonctionnaires, élus, agriculteurs  )  interessés par notre modèle alternatif .



Retourner au contenu